QUI SOMMES-NOUS ?

Côté Gamers est une maison d’édition fondée en 2014 par Patrice Rucar, un ancien toujours actif de l’association Oldies Rising.

Le monsieur (moi donc), discret, n’est pas des plus connus dans le milieu des jeux vidéo. Durant sept ans , il a participé à la vie d’Oldies Rising, un site sur lequel la passion l’emportait sur le reste. Nous voulions proposer une grosse base de données d’articles, pleins de passion et de ressenti. L’optique était de présenter des jeux en les abordant avec l’aspect amoureux ou haineux qui convient, sans oublier d’y adjoindre bien entendu le recul et la relativisation nécessaire.

Parallèlement à ces activités de rédacteur, designer, administrateur et autres joyeusetés très belles sur le papier, je poursuivais mes occupations de fan de jeu vidéo: la collection, pas particulièrement orientée, une collection qui regroupe les livres de jeux vidéo, les jeux,  les ost, les machines et autres produits dérivés.

L’aspect physique de la collection, le côté tangible des choses, couplés à la forcément présente nostalgie et aux bons souvenirs s’accompagnaient d’un grand intérêt pour l’histoire du jeu vidéo. Lorsque les éditions Pix’n Love furent fondées, l’idée de pouvoir bénéficier d’ouvrages de qualités, jamais faits et en français sur mon sujet de prédilection était comme une révélation.Ce qui caractérise Côté Gamers, c’est la volonté de considérer le jeu vidéo comme une véritable culture, avec ses enjeux, son histoire, ses valeurs. Les auteurs participant à l'aventure Côté Gamers et moi-même pensons que la culture jeu vidéo n'est encore que très partiellement abordée, à peine effleurée. Aussi souhaitons-nous aider à développer son aura par le biais d'une structure officielle. Côté Gamers est ainsi née !

CÔTÉ GAMERS SUIT UNE VERITABLE
POLITIQUE EDITORIALE

Celle-ci est basée sur trois axes simples :

-la découverte
-la rhéabilitation
-la préservation

Chaque « concept » croise les deux autres pour aboutir à vouloir créer un ensemble d’informations qui aura pour objectif final de poser une minuscule pierre à l’édification de la culture du jeu vidéo.

LA DÉCOUVERTE

Chaque « concept » croise les deux autres pour aboutir à vouloir créer un ensemble d’informations qui aura pour objectif final de poser une minuscule pierre à l’édification de la culture du jeu vidéo.

La découverte correspond à la mise en avant de jeux, de faits, d’évènements peu connus. Le jeu vidéo est extraordinairement riche. Au total, la plus faible fourchette estime l’ensemble de la production de software, tous supports confondus, à plus de 70 000 titres ! Pourtant, fort de sa richesse, le jeu vidéo est également victime de sa popularité ! Sur ces dizaines de milliers de licences, seule une poignée est abordée. Sur les centaines de machines disponibles, seules celles de notre enfance, adolescence ou âge de la découverte du jeu  vidéo, sont mises en avant.

Chaque jour , ce sont des dizaines de titres qui s’éteignent un peu plus et sur lesquels nous ne saurons jamais rien.

Côté Gamers veut faire découvrir à ses lecteurs tous ces jeux, ces faits qui méritent aussi d’être connus.

LA RÉHABILITATION

La réhabilitation, qui rejoint donc la découverte, c’est la mise en avant de l’histoire ! Un exemple tout simple ? On pense souvent que la smart bombe ou super bombe des shoot’em up a été inventée par la compagnie Toaplan pour le jeu Tiger Heli! Et bien ceci est faux. Bien avant, en 1977,  Atari avait développé un jeu du nom de Starship 1, disponible en arcade et  développant le concept de la Smart Bombe.
Parler d’histoire, réhabiliter les faits !


Dans le même genre d’idées, certains titres sont décriés. Par un effet de mode involontaire, il est devenu normal de commenter négativement des jeux parce qu’ils sont réputés médiocres. Même s’il n’y a probablement pas de fumée sans feu, il est du devoir des fans passionnés par l’histoire, de remettre les pendules à l’heure et de vérifier si ces titres sont réellement si médiocres. Ne pas aborder telle ou telle création parce qu’elle est mauvaise, c’est ajouter à la rumeur. Chez Côté Gamers nous voulons affirmer en connaissance de cause et nous voulons que l’histoire soit correctement définie !

LA PRÉSERVATION

Le troisième axe de notre ligne éditoriale, la préservation, pourra sembler étonnant. Il s’agit de préserver sur support papier les informations. Ceci peut sembler naturel pour une maison d’édition, mais Côté Gamers ne veut pas publier parce que pour publier il faut du papier ! Côté Gamers veut publier parce que ses publications termineront chez les acheteurs et en bibliothèque nationale.

Le temps passera, Internet mourra ou se développera, mais le papier restera, sans doute de manière insignifiante, disséminé çà et là dans quelques foyers, dans quelques étals de brocante ou avec de la chance en bibliothèques. Poser les faits, les canaliser en un seul lieu, le livre, les rendre vérifiables, s’en servir comme base, ce sont les idées sous-jacentes à la publication papier. Côté Gamers ne veut pas être opportuniste, nous voulons être utiles.

COMMENT METTONS-NOUS CECI EN APPLICATION ?

•La première nécessité, lorsqu'on veut suivre les valeurs que nous défendons, c'est de n'avoir aucune limite. S'il fallait considérer chaque publication sous l'angle de la rentabilité, nous limiterions nos ouvrages à des titres et des sujets porteurs ou nous surferions sur la nostlagie des lecteurs pour vendre du contenu.

Supprimer les barrières de la rentabilité, c'est nous ouvrir à l'étendue du jeu vidéo dans sa globalité.

Notre absence de limites prend deux formes :

-Aucune limite de sujet. Du moment que les thèmes restent en rapport avec le jeu vidéo, sous son aspect historique et/ou informatif, ils peuvent être publiés chez Côté Gamers.

-Aucune limite de pages. Si un sujet réclame des dizaines de pages pour être abordé, nous lui forunirons ces pages. S le volume est trop important (plus de 100 pages) pour être inclus dans un de nos magazines, nous lui accorderons un ouvrage complet !

•La seconde nécessité, concerne le contenu lui-même. Côté Gamers est convaincu qu'il ne lui appartient pas de juger l'histoire et il ne lui appartient donc pas de juger quels sont les sujets dignes de figurer dans un article ou non. Bien entendu, celà ne signifie pas que nous publions tout et n'importe quoi.  L'idée sous-jacente, c'est qu'un jeu, quel qu'il soit, fait partie de l'histoire. Ce titre, même mauvais, même complètement oublié, même anecdotique par sa longueur, peut posséder des caractéristiques qui en font un précurseur ou un élement marquant. Il ne tient qu'aux éditeurs d'organiser leurs propos pour faire ressortir de leurs textes l'intérêt de ces titres.

À ce titre, nous cherchons à mettre en avant des productions oubliées, méconnues ou décriées, mais qui ont contribué, à leur façon, à l'histoire du jeu vidéo.

•La dernière nécessité, c'est de documenter tout ce qui peut l'être. Nous nous efforçons, dans chaque publication, de conserver des sprites, des anecdotes, des documents d'époque, des témoignages. La présence de ces éléments n'a rien à voir avec la mise en page, il s'agit d'informations !

Pour Côté Gamers, décrire un jeu sans permettre aux générations futures d'avoir une vision claire de ce qu'était le jeu en question, revient à publier un livre sur la Joconde, décrivant son processus créatif, la vie de son auteur et son contexte historique, sans jamais montrer le tableau...

QUE FAUT-IL RETENIR ?

Le temps passera, Internet mourra ou se développera, mais le papier restera, sans doute de manière insignifiante, disséminé çà et là dans quelques foyers, dans quelques étals de brocante ou avec de la chance en bibliothèques. Poser les faits, les canaliser en un seul lieu, le livre, les rendre vérifiables, s’en servir comme base, ce sont les idées sous-jacentes à la publication papier. Côté Gamers ne veut pas être opportuniste, nous voulons être utiles.

Et puisque nous voulons être utiles, nous voulons conserver une proximité avec les lecteurs, leur faire plaisir bien entendu, mais aussi rester dans leur cercle, celui des passionnés de jeux vidéo. Côté Gamers c’est avant tout le fan au service du fan.

À ce titre nous essayerons de proposer des ouvrages de niche, loin de nous la surexploitation de licences phares, tout en tentant de conserver des prix raisonnables et une qualité sinon exempte de défauts au moins satisfaisante. Une chose est certaine, nous accorderons la place qu'il faudra aux contenus et aux lecteurs!

Cette proximité avec le lectorat prendra la forme d'un échange régulier, d'une communication réelle qui dépasserra le simple cadre du service après vente. Nous mettrons en place un système de participation dans un futur proche.

Si vous êtes parvenus jusqu’ici ,vous aurez levé quelques sourcils d’étonnement. C’est normal, nous vous parlons sincèrement, librement, et même si nous savons que ces propos seront déformés par certains, la majorité aura compris que Côté Gamers c’est la maison d’édition, qui ne rivalisera jamais avec personne parce que son seul souci, c’est le jeu vidéo. Après viennent les fans et en dernier lieu le chiffre d’affaires.

En espérant que ces quelques paragraphes enflammés vous auront permis de comprendre quelle est notre optique, un conseil :

Soyez curieux, soyez joueur !


PayPal